Algérie DiploOpinions et analysesSlider

Ce qui devrait être dit : Le soleil ne se lève pas de la Russie !

La visite de « l’ex-actuel » ministre des affaires étrangères à la Russie pour la rassurer de l’argent de ses différents marchés, ainsi pour implorer son aide et son soutien aux restes du Pouvoir contre la dynamique populaire, et contre les Grandes Puissances, si ces dernières lâchent le pouvoir et soutiennent le peuple. La tournée de Laamamra constitue une action non étudiée, une précipitation non diplomatique, et un saut au dessus des évènements.

 La Russie ne peut s’impliquer dans les affaires algériennes, et l’Algérie n’est pas une zone de Pouvoir russe, ainsi que la Russie ignore l’histoire et la géographie de l’Algérie, elle ignore également, que les restes des communistes qui tentent d’encadrer la dynamique populaire n’ont rien à voir avec la Russie de Poutine, parce que l’ère du lever de soleil russe est révolu, juste avec le démantèlement de l’union soviétique. Les dernières déclarations de Lavrov sur la dynamique ne sont, toutefois, que de la courtoisie envers le Pouvoir.

La tournée de Laamamra est un pas vers l’inconnu diplomatique, et une précipitation diplomatique, comme celle libyenne à l’époque d’Algadafi, parce que la performance diplomatique requiert la stabilité politico-économique à l’intérieur, pour qu’elle demeure à refléter la situation intérieure, pas le contraire. L’activité extérieure n’a aucun sens au moment de la stagnation intérieure, alors là, au moment d’un soulèvement populaire.

Le temps a changé, le travail diplomatique a évolué, mais, certains chez nous, ne font pas encore la différence entre les visites de courtoisie et la diplomatie pragmatique qui est basée sur quatre piliers.

  • Une stabilité intérieure.
  • Une économie prospère.
  • Des médias très forts.
  • Une politique sociale.

Où sommes-nous de ce quadrilatère ?

Il n’y a pas de diplomatie forte sans stabilité intérieure et une économie robuste, parce que ces dernières génèrent la diplomatie, pas le contraire.

Montre plus

Djamel Benali

Djamel Benali ,journaliste et membre fondateur du journal Echourouk El Arabi. de 1991 a 2002, Journaliste a la télévision national, depuis 2002, Rédacteur en chef de l'émission fi dairet edou pendant 10 ans, Rédacteur en chef central des émissions spécialisées, et les grands reportages a L,E.N.T.V de 2009 a 2012, Concepteur et présentateur de l'émission fi siak. Et likaa El Ousbou3. Journaliste spécialiste de l'actualité international et de la diplomatie. Et de la politique national. A interviewe les grandes personnalistes internationales, a l'image de Boutros ghali Secrétaire général des nations unis. Lakhdar el Ibrahimi, Jefrey Feltman, Robert Ford, Fratini, Jean pierre Raffarin, Chevènement, Yves bonnet, Arnaud Montebourg, William waurd chef d'africom, Djamel Benali est aussi membre fondateur de la chaîne d'zair news et directeur adjoint charge des émissions et les grands reportages, de 2014 a 2016 rédacteur en chef central des émissions a Chourouk news. de 2016 a 2017 fondateur et directeur général du site électronique Algérie diplomatique ,en langue arabe et française, auteur de deux livres, Chouhoud wa mawakif .et Hiwarat fi siassa.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close