L’editorial

La patrie et les empereurs de l’ombre

L’état de vide politique dans le pays est dans l’intérêt des empires de l’ombre qui veulent gouverner l’Algérie derrière le rideau dans l’intérêt de ses intérêts et de ceux des puissances étrangères qui ne veulent pas du bien de l’Algérie.

Ces empires, qui ont contribué au renforcement de la culture du crime sous le président déchu et qui ont réduit à néant les primes de l’Algérie et qui détenaient la plus grande part des 1200 milliards de dollars dissipés par le régime de Bouteflika et de son entourage proche?!

Aujourd’hui, après la chute du gang et de ses chefs, ces empires multinationaux tentent de s’inspirer pour tenter d’influencer l’avenir du pays afin que ses pions restent sur la scène politique et dans les décisions politiques, économiques et même culturelles du pays. Il fera sauter la cinquième colonne et récupérera tout l’argent passé en fraude à l’étranger et tous ceux qui se tiennent pour responsables de jouer le sort d’un pays appelé l’Algérie, chaque pouce dans lequel ils sont arrosés du sang des martyrs.

Ces empires jouent maintenant ouvertement, parfois au nom de la démocratie, parfois au nom de la liberté d’expression et parfois au nom de la civilisation.

En conclusion, tous les slogans ont un seul objectif: la survie du système de corruption et du syndicat du crime est le dirigeant de facto du pays jusqu’à ce que l’Algérie reste une banque prêteuse sans garantie et sans perte de richesse pour tous, selon des accords secrets signés par le président déchu au service de ses ambitions satisfaisantes, de ses caprices personnels et de son contrat psychologique.

Il y a deux décennies, il a essayé d’écrire une nouvelle histoire pour l’Algérie où il n’y a que le nom de Bouteflika et il voulait faire plus en Algérie que Néron n’en avait fait à Rome. Bouteflika rêve toujours de voir l’Algérie brûler avec un sourire?! Mais cela est possible en présence d’une armée populaire nationale unifiée qui protège la patrie des traîtres et des mercenaires et des empires des ombres qui règnent encore en Algérie, de l’État et du peuple et qui veulent les plonger dans le chaos qui pourrait peser sur le pays et sur le spectre de l’Irak. Empires de l’ombre que pour leurs propres intérêts.

Oh Dieu protège l’Algérie et protège l’armée nationale de notre peuple et fais de nous, Seigneur, et deviens toujours une patrie nommée Algérie.

Montre plus

Djamel Benali

Djamel Benali ,journaliste et membre fondateur du journal Echourouk El Arabi. de 1991 a 2002, Journaliste a la télévision national, depuis 2002, Rédacteur en chef de l'émission fi dairet edou pendant 10 ans, Rédacteur en chef central des émissions spécialisées, et les grands reportages a L,E.N.T.V de 2009 a 2012, Concepteur et présentateur de l'émission fi siak. Et likaa El Ousbou3. Journaliste spécialiste de l'actualité international et de la diplomatie. Et de la politique national. A interviewe les grandes personnalistes internationales, a l'image de Boutros ghali Secrétaire général des nations unis. Lakhdar el Ibrahimi, Jefrey Feltman, Robert Ford, Fratini, Jean pierre Raffarin, Chevènement, Yves bonnet, Arnaud Montebourg, William waurd chef d'africom, Djamel Benali est aussi membre fondateur de la chaîne d'zair news et directeur adjoint charge des émissions et les grands reportages, de 2014 a 2016 rédacteur en chef central des émissions a Chourouk news. de 2016 a 2017 fondateur et directeur général du site électronique Algérie diplomatique ,en langue arabe et française, auteur de deux livres, Chouhoud wa mawakif .et Hiwarat fi siassa.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close